Le cœur

Les mots ont cela de délicat dans leur usage que des mêmes mots peuvent avoir des interprétations différentes en fonction de la culture du pays où ces mots sont utilisés d'une part mais aussi en fonction des concepts, sentiments, émotions, et sensations personnels auxquels ces mots sont associés, de façon mécanique et inconsciente plus souvent qu'autre chose.

Par exemple le mot cœur, qui est associé à l'organe du même nom physiquement parlant dans le corps mais qui désigne autre chose que cet organe lors qu’utilisé pour parler de l'être intérieur voir pour parler de la Présence divine Ineffable.

L'expression, au cœur des choses, est peut-être ce qui se rapproche le mieux mentalement parlant de l'indication du cœur concernant l'être intérieur et la Présence divine Ineffable en tant que ce cœur des choses n'est pas une forme définie ni un lieu en particulier sinon l'indication du centre ineffable rayonnant depuis et autour duquel tourne l'existence manifeste ...

Notre être-corps humain vivant, au-delà d'être une forme définie et délimitée selon la perception de surface des sens physiques, constitue une véritable mini galaxie comme un tourbillon de forces tournant autour d'un cœur qui est ce que couramment nous appelons un vide comme un trou central au centre de ce tourbillon de forces en mouvement perpétuel.

Ce tourbillon de forces est de nature expansive universellement parlant, formant un rayonnement proche de son centre ineffable pour commencer jusque non pas s'éloigner mais de plus en plus large dimensionnellement parlant autour de ce centre Ineffable rayonnant ...

Ce centre s'apparentant à un trou vide pour notre perception humaine, est plein d'un rayonnement de l'Absolu Ineffable dont nous aurons beau chercher l'existence à travers nos sens physiques, nos concepts, nos sentiments et nos émotions ce sera perte de temps car la seule chose que nous trouverons alors ce sera uniquement la projection de nos sensations physiques, de nos concepts, de nos sentiments et émotions humains.

Projeter ce qui constitue nos concepts, nos sentiments, nos émotions et nos sensations formant notre personnalité humaine est ce qui, de façon générale, est le cœur de notre perception et de nos réactions personnelles sur la vie ses formes et ses êtres vivants, avec son lot d'interprétations et de jugements personnels avec à son tour son lot continuel de quiproquos et de disputes phénoménales résultantes de ces quiproquos, et lorsqu'on parle de vivre dans son cœur alors, de façon générale, nous associons la chose à ce qui est le cœur de notre vie humaine, ou soit dit je-moi, que ce soit je-moi à dominance intellectuelle, sentimentale, émotionnelle ou sensuelle personnel ...

Pour le moins c'est ce qui se passe tant que nous n'avons pas encore eu l'expérience de la Présence Ineffable au cœur de la mini-galaxie du nom de corps ...

Car dés que nous avons eu une expérience de la Présence Ineffable alors le cœur de notre attention commence à basculer d'être je-moi à devenir cet indéfinissable sans nom, sans forme, cet Ineffable Immanent que nous aurons beau peindre de toutes les couleurs inimaginables afin de pouvoir le conceptualiser, le sentimentaliser, l'émotionnaliser ou le sensualiser ce ne sera qu'une manière projective personnelle de rendre humainement préhensible ce qui est au-delà de toute conceptualisation, sentimentalisation, émotionnalisation et sensualisation ...

Au plus nous quittons le cœur personnel de notre vie humaine du nom de je-moi, pour passer à vivre au cœur de cet Ineffable Présence et au moins nous dépendons de la structure conceptuelle, sentimentale, émotionnelle et sensuelle donnant vie à je-moi, ce sens mental personnel de nous-même .., et au moins nous sommes sujets à des interprétations personnelles de la vie de ses formes et de ses êtres vivants ... au moins nous tendons à rapporter à je-moi personnel la vie ses formes et ses êtres vivants ...

C'est dans cette absence d'être au cœur de je-moi, au cœur de soi comme on dit aussi, pour exister au cœur ineffable de la Présence, que naît l'amour sans objet centre Ineffable émanant de la Création autour duquel la Création, sa substance de Matière, sa force de Vie et sa Conscience tournent comme un immense tourbillon universel en continuel expansion multi-dimensionnelle ...

Alors que l'attention de notre esprit vivant au cœur de je-moi, au cœur de soi, nous sommes, plus qu'autre chose, dépendant et à la recherche du bien être personnel de nos concepts, de nos sentiments, de nos émotions et sensations humains, et que nous nous sentons malheureux ou le contraire en fonction de la libre expression et reconnaissance de nos concepts, de nos sentiments, de nos émotions et sensations personnels, ainsi que nous disons aimer les autres en fonction de ce que ces autres sont le reflet, voir honorent, de la structure et fonctionnement personnels conceptuel, sentimental, émotionnel et sensuel de je-moi, lorsque nous abandonnons le cœur de soi personnel pour vivre en l'Ineffable Présence cœur divin de notre corps mini-galaxie nous nous libérons, notre être conscient se libère, de tous ses conditionnements conceptuels, sentimentaux, émotionnels et sensuels personnels pour vivre l'amour sans objet, sans raison d'être, sans coloration personnelle, émanant, rayonnant, continuellement, sa Présence absolue Ineffable cœur divin de la Création ...

Alors la vie n'a plus besoin d'être vécue de façon personnelle, ni à la recherche d'une affirmation personnelle de soi je-moi personnalité humaine ...

Le tout est de maintenir notre existence en ce centre divin Ineffable, et là, ma foi, expérience à l'appui, c'est une autre histoire ... pleine de rebondissement comme on dit